Athlétic Club Andelysien : site officiel du club d'athlétisme de LES ANDELYS - clubeo

Thierry CARRIERE, finisher des 100km de Millau !!!

3 octobre 2017 - 21:24

Les 100km de Millau, c’est la course par excellence, le graal des centbornards.

L’épreuve commence par une boucle de 42,2 km le long du Tarn avec quelques faux plats pour se mettre en jambes. La seconde partie, Millau Saint Afrique/ Saint Afrique Millau (57,8km) avec 2 côtes particulièrement raides dont le col de Tiergues, à surmonter dans les 2 sens.

Cette 45ème édition rassemblait plus de 1600 participants. Au cœur du peloton, Thierry CARRIERE de l’ACA  était au taquet pour accomplir ce nouveau défi.

Pile poil à 10h00 la ministre des sports Laura Flessel donnait le départ de cette mythique épreuve. Interview de Thierry, le lendemain dimanche. Il  nous narre ces péripéties :

« Je prends le départ tranquille et retrouve mon accompagnateur vélo après quelques kilomètres. Le temps maussade menace, et bien sur la pluie arrive. Elle va nous accompagnait pendant les 7 premières heures. Les raideurs arrivent plus tôt que prévues, les mollets se durcissent et le doute s’installe…. Après 42km, de retour sur Millau, je suis contraint de m’arrêter pendant 40 à 45’ pour un massage des mollets qui sont tétanisés. Vais-je pouvoir repartir ??

 La croix rouge fait des miracles, et cahin-caha, au moral, je reprends la course. Véritable grosse difficulté à la sortie de Millau avec la côte de Peyreleau qui mène sous le majestueux viaduc, là je souffre. Comme je suis décidé à aller au bout coute que coute et bien tous les 8/10 km je m’arrête 10’ à 15’ pour me faire masser. Après le ravitaillement de Saint Rome de Cernon (et massage), arrive l’interminable montée du col de Tiergues donnée à 6% de moyenne, mais qui représente pour moi la montée de l’Everest. C’est le moral qui me fait tenir et j’essaie de penser qu’après cette côte, il y aura la descente sur Saint Afrique. Mon accompagnateur vélo, bien trempé et transi de froid, décide de ne pas descendre et fait une pause, au chau, en attendant mon retour. J’effectue, donc, la descente, seul, sur Saint Afrique en essayant de récupérer car les jambes sont lourdes. A Saint Afrique, je suis au 71km et il est 20h00 passé. Demi-tour et on repart en sens inverse avec toutes les difficultés à gravir une nouvelle fois. La pluie a cessé mais le vent et la fraicheur de la nuit arrivent.

Le corps humain est réellement fantastique, car dans la remontée de Saint Afrique, je ressens de bonnes sensations, le moral revient progressivement,  je ne souffre plus de martyre et j’avale la côte comme à l’entrainement. Je retrouve mon accompagnateur vélo qui s’est requinqué et nous repartons de plus belle. Plus d’arrêt massage pendant les 30 derniers kms, mais des ravitaillements soignés pour garder de l’énergie. Nous avalons les km presque sans difficultés, pour vous dire dans les parties planes, j’arrive à courir à 10 voir 11km/h. Je suis obligé de freiner la machine qui serait prête à s’emballer…. Les lueurs de Millau se rapprochent et grossissent foulées après foulées, je vais y arriver, je vais vaincre ce monument légendaire de la course à pied. Dernière petite montée dans Millau pour arriver sur l’estrade dans le gymnase et franchir la ligne. C’est fait je suis finisher en moins de 15h. Quelle émotion, quelle aventure, quelle satisfaction d’avoir été au bout, mais quelle souffrance pendant 71kms.» 

Respect Thierry et félicitations. Tu as tout donné physiquement et  moralement. Chapeau, l’ACA est fier de toi.

Commentaires

SPONSOR ACA : BIENVENUE À LA PIZZERIA MARCO POLO

CALENDRIER HIVERNAL 2017/2018

Mise à jour le 24.09.2017