Athlétic Club Andelysien : site officiel du club d'athlétisme de LES ANDELYS - clubeo

Quand compétition rime avec convivialité!!!!

2 mai 2017 - 21:31

L’ACA s’était donné RdV à Erquy dans les côtes d’Armor, pour courir les trails Landes et Bruyeres, le samedi 29 avril à 14h00. Une partie du groupe avait rejoint Erquy dès le vendredi soir et le reste de la bande avait prévu leur arrivée le samedi matin.

     

Erquy est une station balnéaire très active, située à l'ouest de la Côte d’Emeraude, ce village est aussi la « capitale » de la coquille Saint-Jacques grâce à son port de pêche qui reste l'un des meilleurs des Côtes-d'Armor. Le cap d'Erquy offre de beaux paysages et une vue exceptionnelle sur la baie de Saint-Brieuc. N’oublions pas  de citer que des plages, des campings portent le même nom que notre ami Alain, bizarre, bizarre, il était trop fier le « P’tiot »….

Revenons aux courses : 2 500 coureurs, plus de 600 marcheurs et des visiteurs par centaines étaient présents pour participer au 15e trail Landes et Bruyères.

Samedi à 14 h00, un millier de coureurs se sont élancés du port d’Erquy, en musique, pour 14 km entre landes et bruyères, et après un transport en bus, autant au même moment, depuis le bourg de Plévenon, pour la course de 33 km.

Le parcours du 14km était constitué d’une boucle autour du Cap d’Erquy avec un dénivelé de 286m. Une première côte, après 1,8km le long du port, effectuait la sélection et étirait le peloton. Ensuite, découvertes de sentiers boisés de pins, surplombant parfois la mer, des descentes d’escaliers pour traverser des plages sauvages et des remontées par des marches qui cassent bien les jambes. Ensuite des montagnes russes sur des chemins pierreux surmontant le port d’Erquy. Le final s’effectuait par une descente et 500m de plat pour rejoindre l’arche d’arrivée en bout du port, le tout sous des slaves d’applaudissements des spectateurs. Magnifique ambiance.

 

Les classements : 1052 arrivants

Emmanuelle QUILLET, venue sans objectif et sans pression, partait très prudemment, lâcha les chevaux (ainsi que Gugu et Max) dans la 1ere bosse et continua son rythme jusqu’à l’arrivée. Les parents et les enfants d’Emmanuelle étaient là pour accueillir la championne. Elle réalise 1h09’34 et se classe 109ème et 5ème senior.

 

Alain GUYADER, termine en 1h12’33 et prend la 156ème place au général et la 16ème en MH2. Le marathon de Paris n’était pas encore digéré. Rien d’anormal.

Max LECUYER, en 1h22’29 occupe la 391ème place et la 21ème en Ma3

Marie Thérèse BEZIEL, monte sur la 3ème marche du podium Ma3 en 1h24’51. Félicitations Marie Thérèse.

Sonia GRONDIN, elle aussi en reprise après le marathon de paris, prend la 610ème place et la 26ème en MF2, avec un temps de 1h30’31. Nous pouvons la remercier chaleureusement pour toute l’organisation logistique de cette sortie. Super

François GRONDIN, lui également après Paris, a accompagné Sonia sur ce trail. Il  réalise, un chrono de 1h30’32 et se classe 612ème et 79ème Ma2

Myriam LE GUEN, dans les sabots d’1 bourricot du VRAC termine 750ème en 1h36’12 et 42Ma2

Yann QUILLET, après plusieurs semaines d’arrêt suite à une blessure, prend le départ et courre pendant plus de la moitié du parcours. Prudent, avant que la blessure se réveille complètement, termine en marchant en 2h01’5. Sage décision, il finit 1043ème et 19ème  senior

 

Le parcours de 33km, en ligne, comportait un dénivelé de 725m. Il longeait la mer en passant par le Cap Fréhel  avec des paysages éblouissants et finissait sur les 7 derniers km du parcours du 14km.

Nos 2 amis Alain et Thierry entendaient dans le bus les emmenant au départ, que ceux qui ne partiraient pas vite seraient bloqués dans un entonnoir aux alentours du 3ème kilo, pouvant perdre jusqu’à 7 à 10’. Ni une, ni deux, ils se plaçaient t sur la ligne de départ en bonne position et partaient comme des flèches pour passer cet étranglement. Arrivés à l’endroit « dudit goulet », passage sans encombre, mais à quel prix….Thierry était «ratatiné » avec des envies de gerber et  Alain ressentait qu’il n’était pas dans un bon jour. Dans le top 20 au 3ème kilo, Alain a vu progressivement pas mal de coureurs et coureuses le dépasser, Grr, Grr.  Les difficultés s’emboitaient les unes derrières les autres et le chrono s’égrainait inlassablement. La foulée d’Alain n’était plus bondissante, mais plutôt rasante à tel point que les racines ont failli avoir raison de lui à 2 reprises. Avec son tempérament de winner, il colmatait du mieux possible les difficultés. Blanc, voir livide, le sourire crispé, son fan club de l’ACA l’applaudissait pour terminer les 500 derniers mètres. Malgré tout, on peut saluer sa performance et son classement qui sont loin d’être ridicules.

Quant Thierry, après avoir levé pied, il reprit un rythme raisonnable pour passer tout le dénivelé. Il passait le 30ème km en 3h00, mais des crampes insoutenables l’obligeaient à terminer en marchant. Avant d’arriver sur le port, ou tout l’ACA rassemblé l’attendait pour une holà d’honneur, il finissait les 500 derniers mètres en courant et avec malgré tout un sourire de soulagement.

Les classements : 991 arrivants

Alain LE GUEN  en 3h05’21 se classe 176ème au scratch et 20ème Ma2. Le marathon de Paris a laissé des traces…..

Thierry CARRIERE en 3h36’12 termine à la 516ème place au général et 84ème Ma2. Malgré son expérience sur des longues distances, s’est laissé griser par l’enthousiasme des coureurs. Les 42 bornes de Paris étaient encore dans les jambes.

Nous pouvons également féliciter nos marcheuses, Farida CARRIERE et Nathalie GUYADER qui ont effectué une marche de 14km.

N’oublions pas non plus, le team des « bourricots » du VRAC qui ont couru le 14km, d’autres le 6km de sirènes et qui ont accompagné et festoyé avec les «chevaux pur sang » de l’ACA…..lol

Après une bonne douche et dans une excellente ambiance, l’ACA a trinqué  aux exploits personnels de chacun.

  

La soirée s’est terminée tard dans la nuit au restaurant du camping ou un diner dansant était organisé avec la participation d’un chanteur sosie d’Elvis Presley, le King de Memphis.

Je peux vous assurer que l’ACA a tenu son rôle et a été a la hauteur de sa réputation.

Dès dimanche matin, séance de décrassage, un groupe est parti pour 10km de footing et un autre pour une marche dans les rues et sur le port d’Erquy.

   

Après de nouveaux toasts de convivialité… déjeuner en commun et l’après-midi a été consacré à un florilège de chansons, accompagné par notre guitariste préféré François, l’homme aux doigts de fée. 

Week-end inoubliable. Merci à tous.

Formidable ce récit, je tiens à remercier personnellement Max pour ce superbe article!!! et, je tiens à rappeler aux athlètes, si vous voulez écrire une histoire de notre club sur une compétition, n'hésitez pas car c'est toute l'histoire de notre club : chacun est acteur de l'ACA et en écrit son histoire... CoachNONO.

Commentaires

CALENDRIER HIVERNAL 2017/2018

Mise à jour le 24.09.2017

SPONSOR ACA : BIENVENUE À LA PIZZERIA MARCO POLO

marco%20polo0001.jpg